lundi 2 mai 2016

SAMEDI 28 MAI 2016 À 14H30 : MONTÉE AU MUR DES FÉDÉRÉS

NOTRE EXIGENCE POUR 2016 : LA RÉHABILITATION DES COMMUNARDS

La Commune de Paris constitue un moment particulièrement marquant à la fois de l’histoire de notre pays mais aussi de Paris.

Entre mars et mai 1871, un élan patriotique, se prolongeant en mouvement social, a fait vibrer la capitale. Un gouvernement, né principalement de la révolte ouvrière, a alors tenté de faire triompher les aspirations populaires pour une République sociale.

La Commune est une forme originale de démocratie avec une intervention populaire active contrôlant les élus, qui ne peuvent pas confisquer la souveraineté du peuple. Elle prend des mesures très modernes : révocabilité des élus, séparation de l’֤Église et de l’État, école laïque gratuite, citoyenneté pour les étrangers, égalité des salaires des femmes et des hommes, réquisition des logements vacants.

Il est temps aujourd’hui, dans l’esprit de la Commune, de bâtir une vraie démocratie et nous invitons les associations, syndicats, partis politiques, qui se reconnaissent dans la Commune, à rappeler ses valeurs en participant nombreux à la montée au Mur des Fédérés, le 28 mai 2016.

En ce 145e anniversaire de la Commune de Paris, nous revendiquons plus que jamais la nécessité de la réhabilitation de la Commune, des communardes et des communards.

Notre association a depuis longtemps mené des actions publiques pour cette réhabilitation : pose de plaques dans les mairies, pétition en 2011 sur cette exigence démocratique, et dépôt en 2013, par les groupes PS et PC de L’Assemblée Nationale, de projets de résolution allant dans ce sens. À ce jour, ils n’ont été soumis ni à La discussion, ni au vote. Notre volonté, dans la perspective du 150e anniversaire de la Commune, de voir une station de métro porter le nom de « Commune de Paris-1871 », ne peut que nous conforter dans notre démarche.

JPEG - 9.9 ko
Vers une station de métro qui rend hommage à la Commune

Rétablir dans leurs droits les communardes et les communards, c’est donner un sens à leur combat pour une société plus juste. C’est aussi un engagement à faire connaître ce moment de l’histoire où pour la première et seule fois dans notre pays, le pouvoir fut exercé par le peuple pour le peuple.

Oui, nous en sommes persuadé(e)s, la Commune n’est pas morte !

RENDEZ-VOUS À L’ENTRÉE DU PÈRE-LACHAISE
RUE DES RONDEAUX, PARIS XXE, METRO GAMBETTA


Lire les signataires de l’appel




Le bulletin trimestriel


Articles les plus récents

jeudi 19 mai 2016

Du 1er au 30 juin 2016 à Issoudun (36) :
EXPOSITIONS SUR L’HISTOIRE DE LA COMMUNE DE PARIS 1871

Du 1er au 30 juin 2016
à la Médiathèque Albert-Camus d’Issoudun (36)
EXPOSITIONS SUR L’HISTOIRE DE LA COMMUNE DE PARIS 1871
Réalisation de l’Association nationale : - Exposition générale, Les (...)

jeudi 12 mai 2016

FÊTE DE LA COMMUNE DE PARIS EN TRÉGOR-ARGOAT
PLOULEC’H DU 1 AU 4 JUIN 2016

Héritage et actualité de la Commune de Paris 1871 Le comité Tregor Argoat des Amis de la Commune de Paris organise début juin 2016 une série de manifestations à Ploulec’h. Dans la foulée du succès de (...)

mercredi 11 mai 2016

Éditorial du bulletin 66, 2ème trimestre 2016

L’année 2015 s’est terminée sur des aspects particulièrement angoissants et ce début 2016 ne vaut guère mieux. La situation s’est encore dégradée au point qu’elle devient insupportable pour beaucoup. La (...)

mercredi 11 mai 2016

LA GARDE NATIONALE
EN 1870 ET 1871

La Garde nationale de Paris, créée pendant la Révolution de 1789, a joué un rôle considérable pendant la Commune de Paris de 1871.
Début juillet 1789, les États généraux convoqués par le roi Louis XVI à (...)

mercredi 11 mai 2016

LA BRÈVE EXISTENCE DE GUSTAVE MAROTEAU

Durant la Commune, il avait fondé deux journaux, la Montagne, qui connut 22 livraisons, puis le Salut Public, dont la publication débuta le 16 mai pour s’interrompre, dès le 23, après l’entrée des (...)