Louis Lucipia (1843-1903)

Journaliste au « Cri du peuple » memhre de l'Internationale et du Comité central républicain des 20 arrondissements de Paris Sous la Commune, Secrétaire général administrateur du 13e arrondissement, puis secrétaire général de la Questure de la Commune. Le 19 mai 1871, lors de l'arrestation des dominicains d'Arcueil, il interroge les moines et mène une enquête sur leur prétendu espionnage, et arrive à la conclusion que les Dominicains sont complètement innocents.

Le 25 mai, après l'évacuation du fort de Bicêtre, les Dominicains sont amcnés dans le 13e arrondissement et enfermés dans la prison du secteur, 38 avenue d'Italie. A 16 h 30, les prisonniers sont relâchés mais la foule, exaspérée par l'avancé des Versaillais ivres de carnage, tire sur les soutanes.

Lucipia n'a pris aucune part à cette tragédie, mais il est condamné à la peine de mort par le 6e Conseil le 17 février 1872, peine commuée le 23 mai en travaux forcés à perpétuité. Il est grâcié le 8 mai 1880.

A son retour du bagne, il est journaliste au « Radical » puis à « la Justice » de Clemenceau - Dreyfusard conseiller municipal du quartier des Enfants-Rouges -président du Conseil Municipal de Paris en 1899 auteur de l'article sur « la Commune » dans la grande encyclopédie du XIXe siècle.

M.C.

Les coïncidences ne s'embarrassent pas de préjugés. Nous venons justement de recevoir un mécmoire de maîtrise sur Louis LUCIPIA. Il a été réalisé par Julien RYCX, de l'Université Charles-de-Gaulle de Villeneuve d'ASCQ, LILLE 3.

Nous en rendrons compte dans notre prochain bulletin.

R.G.