Gilbert Badia, ...

Notre ami Gilbert Badia s'est éteint le 5 novembre, à l'âge de 88 ans. A 20 ans, il a, durant un séjour en Allemagne, en 1936, découvert l'horreur nazie. Dès lors l'antifascisme anima sa vie politique et idéologique. Sous l'Occupation, G. Badia est affecté au “ travail allemand ” de la section de la M.O.I. (main-d'œuvre immigrée) du P.C.F., chargée d'inciter les soldats allemands à la désertion. Arrêté deux fois, interné dans un camp de Haute-Vienne, il s'évade avec l'aide de sa femme.

Historien et germaniste universellement connu, il est le grand spécialiste de Rosa Luxemburg et du spartakisme ; par ailleurs, il traduit plusieurs œuvres de Marx et Engels (notamment leur correspondance), étudie la résistance allemande à Hitler et rédige une Histoire de l'Allemagne contemporaine, plusieurs fois rééditée. Je fus son collègue, au début des années 1950, au lycée Charlemagne, puis à l'Université de Paris VIII, dès sa fondation en 1968. J'ai pu apprécier ses très grandes qualités, sa rigueur et sa liberté d'esprit, sa chaleur humaine, son humanisme, sa lutte inlassable pour un monde meilleur. Gilbert Badia était un militant fidèle des Amis de la Commune, Pour notre Bulletin du 1er trimestre 1999, il écrivit un article sur “ Les Spartakistes et la Commune de Paris ” et, pour notre numéro spécial célébrant le 130e anniversaire de la Commune, il nous concocta une étude sur “ Rosa Luxemburg et la Commune ”. A son épouse Simone et ses proches, nous adressons nos très affectueuses condoléances.

Claude Willard

Notre fidèle ami, le docteur Bretonnière, de Nantes, nous a fait part dans son dernier courrier du décès “ de son vieil ami et complice Roger Pérennès (âgé de 80 ans) auteur de “ Déportés et forçats de la Commune -De Belleville à Nouméa ”, et avec lui de “ l'internement des prévenus de la Commune à Rochefort. C'était un vrai chercheur, bien que sans antécédent historique ou littéraire ”.

Nous partageons la peine de notre ami.

A chaque fois, qu'un homme de l'équipage disparaît, nous ne pouvons que le déplorer.

Le Facteur Négligence

Que nos amis préposés à La Poste veuillent bien nous excuser si nous pointons du doigt le facteur Négligence. S'il n'est pas l'unique responsable, il est souvent évoqué, Alors, amis retardataires, oubliez-le et réglez-nous votre cotisation annuelle. Merci.

La Commune de Paris par les auteurs de son temps. Si la Commune de Paris devait laisser dans l'esprit de nos contemporains un seul message facile à mémoriser, il suffirait de dire : Liberté, Egalité et Fraternité. Claude Willard nous le rappelle sans pathos dans un disque émouvant, enregistré en automne 2004. Il y est entouré des poètes des années 1870-71 auxquels la comédienne Sarah Sebbag prête sa voix. Ainsi, avec Eugène Pottier, Victor Hugo, Rimbaud et Louise Michel, elle nous dit la révolte du petit peuple de Paris et ravive l'indignation sur un accompagnement musical d'Olivier Manfredi. Voilà un CD de base pour conserver l'émotion intacte. A commander à l'Association des Amis de la Commune avec 10 euros.

CR.