Cette année, ce rassemblement, placé sous le thème «  résister, émanciper », a réuni plus d’un millier de sœurs et de frères sur un parcours qui, du crématorium au Mur des Fédérés, a célébré deux communards francs-maçons : Emile Eudes et Jean Allemane. Au pied de leur tombe, leur vie et leur engagement ont été évoqués.
Des chants de la Commune écrits par Eugène Pottier, Jean-Baptiste Clément, communards et francs-maçons, ont ensuite accompagné cette déambulation musicale et fraternelle jusqu’au Mur. La maire du XXe a tenu à saluer la Commune de Paris, « ce moment fort de notre histoire  », en soulignant l’exemple qu’il représente pour les progressistes du monde entier en quête de modèle.

En raison du contexte politique, cet hommage fut l’occasion de rappeler au pied du Mur des Fédérés, l’attachement des francs-maçons aux idéaux de la Commune pour bâtir un autre monde. République sociale, laïcité, universalisme, humanisme sont les éléments structurants de ce monde fraternel où chacune et chacun doit avoir toute sa place. C’est ce qu’il faut retenir des messages entendus dans ces nombreuses prises de paroles des représentants de chaque obédience.

C’est avec L’Internationale que ce rassemblement s’est conclu, une manière de se dire « ce n’est qu’un au-revoir  » car plus que jamais, comme nos amies et amis communards nous l’ont montré, l’heure est à la mobilisation permanente pour la défense de nos valeurs et de la République.

Notre association était présente à l’entrée du Père-Lachaise, où elle distribuait un appel pour un autre rendez-vous : celui du 20 mai 2017 pour une montée au Mur, elle aussi très attendue.

GÉRARD BLANCHETEAU