Cette année, la montée au Mur n’aura pas la force qui est la sienne.
Peu à peu, à la fin du XIXe siècle, elle est devenue un parcours obligé du mouvement ouvrier. Rassemblant quelques centaines de participants au début des années 1880, la manifestation au Mur s’est faite massive par la suite : 10 000 en 1908, 30 000 en 1911, 150 000 en 1913. En 1936, ce sont 600 000 manifestants qui témoignent de ce que la Commune continue de vivre dans l’élan du Front populaire.


La montée au Mur ne connaîtra plus de telles affluences, mais, à l’initiative de notre association, elle continuera de regrouper, dans la même ferveur, ceux qui se réclament toujours des idéaux de la Commune.
Or l'épidémie que nous vivons a souligné l'affaiblissement grave de notre système de santé publique et manifesté les profondes inégalités sociales devant la maladie. Des menaces apparaissent à cette occasion, pour remettre en cause le droit du travail et des libertés fondamentales. Plus que jamais, les valeurs que portait la Commune de Paris gardent donc leur actualité dans les combats à venir pour un monde plus juste.
Hélas, notre rendez-vous plus que jamais nécessaire se fera cette fois par la pensée. Une gerbe sera certes déposée au Mur, le 28 mai, mais en comité très restreint. Désormais, notre horizon est plus que jamais celui du cent-cinquantième anniversaire. Nous devrons l’an prochain, tous ensemble, en faire un rendez-vous spectaculaire.
En attendant, nous vous proposons un déplacement virtuel au Père Lachaise, avec quelques images d’un long parcours militant et un choix de photos prises lors des plus récentes montées.
Juste un clin d’œil, pour se redire que la Commune n’est pas morte !

Pour visualiser les montées au Mur, cliquer sur le haut de l'image. Le défilement des images est automatique, vous pouvez utiliser les pictos ← (image de gauche) → (image de droite)⊗ (pour sortir) et  le dernier carré pour stopper  le défilement