Tous ensemble pour le 150e anniversaire de la Commune

Si nous avons dû annuler plusieurs manifestations (dont le 18 mars, le banquet et la montée au Mur) et plusieurs réunions en ce début 2020, pour les raisons que l’on sait, il n’en reste pas moins que le 150e anniversaire approche à grands pas.

« Le caractère original de l’Association des Amis de la Commune de Paris me paraît être d’associer un travail de connaissance et de vulgarisation scientifique de bon niveau et un effort militant pour entretenir et propager la mémoire de la Commune. L’histoire de la Commune, page importante du patrimoine populaire, ne peut être laissée aux aléas et aux modes de l’histoire savante, quels que soient les mérites et les apports de celle-ci. Il faut qu’elle s’enracine, se ressource et se dynamise dans la mémoire des Français. Qui mieux qu’une association des Amis de la Commune peut répondre à ce besoin ? » (Raymond Huard, bulletin de mai 1994).

Aujourd’hui, la Commune nourrit nos réflexions de militants associatifs, syndicaux ou politiques sur la participation des masses, des travailleurs, des femmes, des jeunes et sur des thèmes aussi divers que la démocratie, l’autogestion, les services publics, le droit du travail, le droit au travail…

Au moment où une crise sociale semble se dessiner après une crise sanitaire sans précédent, une grande inquiétude se fait jour.

Alors si les temps ont changé, il convient de ne pas oublier certains points de l’action de la Commune qui gardent toute leur actualité. Nous devons faire en sorte que ces idéaux, ceux d’une société plus juste, plus fraternelle, ne soient pas perdus.

Si nous avons dû interrompre une partie de nos activités et apprendre à travailler autrement depuis quelques mois, cela ne devra pas nous empêcher de fêter le 150e anniversaire de la Commune.

Les contacts ont été maintenus avec nos comités locaux et nos partenaires et nous allons dès que possible nous rencontrer afin de relancer le processus du 150e anniversaire.

Nous ne pouvons que nous féliciter de tout ce que fait l’association des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 pour cultiver dans la mémoire collective non pas seulement le souvenir, mais l’exemple et l’expérience de cette épopée révolutionnaire.

JOËL RAGONNEAU