Gilbert Bertolini

À notre ami, Gilbert Bertolini Nous avons adressé un dernier salut au président d’honneur du comité de Marseille.

Gilbert Bertolini, après en avoir été l’un des fondateurs, fut pendant 25 ans le président du Comité des Bouches-du-Rhône des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871.

Il nous a quittés le 30 Avril. Devant la bière recouverte du drapeau des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871, il a été rappelé que, dans ce quartier d’Endoume de Marseille qu’il habitait depuis sa naissance, cet artisan ébéniste manifesta un dévouement inlassable à la cause de la classe ouvrière.

Avec lui, nous avions honoré, depuis de nombreuses années, la mémoire de Gaston Crémieux, dirigeant de la Commune de Marseille, et aussi celle de Louise Michel, dont il a eu le plaisir de voir attribuer le nom à une place du centre-ville de Marseille. Bien que déjà très fatigué, il était présent au banquet qui a eu lieu lors de la venue de nos camarades parisiens.

Peu avant sa fin, la revue des projets du comité – parcours communards, banquet, célébration du 150e anniversaire de la Commune… – lui apporta une satisfaction manifeste.

Il nous a passé le relais.

MICHEL KADOUCH

 

Nous avons ressenti une grande tristesse lorsque les amis du comité de Marseille nous ont appris le décès de Gilbert.

La coordination m’ayant chargée de suivre les contacts avec les comités locaux, je me suis rendue plusieurs fois à Marseille à l’occasion de l’assemblée générale annuelle, qui souvent est suivie du banquet traditionnel. Ces rencontres ont toujours été des moments chaleureux et l’occasion de nombreux échanges.

Gilbert aimait sa ville et, sachant que je ne la connaissais pas, il me l’a fait visiter lors de mon premier séjour. Je ne pouvais pas trouver un meilleur guide.

Lors de notre voyage en octobre 2018, Il est venu nous retrouver le dimanche midi pour le repas.

Je ne savais pas alors que je ne le reverrais plus. Je suis très contente d’avoir pu parler avec lui du comité ; il était heureux d’avoir des nouvelles de Claudine Rey qui avait aidé le comité à émarrer.

FRANÇOISE BAZIRE