Du 6 au 22 septembre, les Parisiens votaient pour le budget participatif. Parmi les centaines de projets soumis au vote, l’un d’entre eux était porté par notre association :

« Commémorer la Commune de Paris ». Dans la perspective du 150e anniversaire, nous soutenions le projet d’un jeune artiste, Simon Michel, qui se proposait de réaliser une fresque murale évoquant la Commune de Paris sur un mur du Parc de Belleville. Chiffré à 50 000 euros, ce projet a été soumis au vote des habitants du XXe arrondissement, et il a gagné ! Il a été choisi par 905 votants et classé 9e sur les 14 projets retenus dans cet arrondissement. Il faut ici rendre hommage à nos ami.e.s qui ont contribué à ce succès en distribuant des tracts sur les marchés pour sensibiliser les habitants du XXe à ce projet.

Projet de fresque évoquant la Commune de Paris dans le 20ème

Ce vote est évidemment, pour nous, un grand motif de satisfaction. D’abord parce qu’il inscrira, et d’une manière non conventionnelle, la mémoire de la Commune dans l’espace public parisien. Mais aussi, parce qu’il témoigne de l’écho qu’éveille encore le souvenir de la Commune de Paris, puisqu’il s’est trouvé un nombre suffisant de concitoyen.ne.s pour distinguer ce projet parmi tant d’autres qui leur étaient proposés.

Laissons la parole au jeune auteur, diplômé de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art de Paris, tel qu’il s’exprime dans l’argumentaire soumis au vote :

Projet de fresque évoquant la Commune de Paris dans le 20ème (détail)« Cette réalisation vise à évoquer l’événement de la Commune de Paris de 1871. Elle a été conçue pour un mur du parc de Belleville, près des lieux où se sont tenus les derniers foyers de résistance lors de cette révolte… Ce projet se compose d’une première partie avec des personnages à taille réelle, en imaginant des scènes de la vie quotidienne de ce moment de notre histoire, sous la forme d’une frise chronologique. La deuxième partie, plus métaphorique, cherche à évoquer les idées et les aspirations nées lors de cet événement. Des réalisations et de nombreuses anticipations politiques et sociales vont survivre à la Commune de 1871.

La réalisation se veut commémorative mais également didactique, c’est-à-dire mettre en images ces journées de 1871 au moyen d’une narration vivante et illustrative qui retrace quelques-uns des moments importants de la Commune de Paris de 1871 ; un peu à la manière de Tardi, auteur d’une bande dessinée autour de la Commune de Paris, manière ludique de rappeler cette période spectaculaire et douloureuse de notre histoire de France. […]

Je tiens aussi à évoquer mon attachement personnel au quartier de Belleville. Venu de province, j’y ai trouvé un environnement urbain authentique et chargé d’histoire représentant pour moi l’âme de Paris. Le quartier de Belleville est un lieu cosmopolite et populaire qui a abrité de nombreux artistes […].

Je serais donc particulièrement heureux si je pouvais, par ce projet, contribuer à cet effort collectif, à quelques années à peine du 150e anniversaire de l’événement. J’y suis d’autant plus prêt que je sais pouvoir compter, pour la réalisation définitive, sur le concours vigilant de l’association des Amies et Amis de la Commune de Paris. »

MP