Découvertes

Nombreux sont nos fidèles lecteurs qui ont un jour eu la surprise de découvrir un document de (ou sur) la Commune de Paris, lors de leurs fouilles dans une brocante ou dans un grenier. Les documents de ce type ne manquent finalement pas, sans doute parce qu’ils furent longtemps cachés, puis oubliés ou égarés. Ces découvertes sont toujours un moment de jubilation, que l’on a immédiatement envie de faire partager. Elles peuvent également éclairer d’un jour nouveau ou compléter le travail des historiens. Cette nouvelle rubrique est ouverte à tous ceux qui ont envie de faire partager un de leurs « petits trésors ».

Charles-Romain Capellaro (1826-1899) était déjà un sculpteur reconnu lorsqu'il s'engagea dans la Commune de Paris. Il appartint à la délégation municipale du XIe arrondissement, qui fit notamment réquisitionner et brûler la guillotine devant la mairie du XIe le 6 avril 1871.

Découvert par Patrick Fonteneau (Saint-Pierre-des-Corps, 37), lors de la brocante annuelle 2017 à Tours.

Cette affiche date du 3 prairial 79, c’est-à-dire du 23 mai 1871. Nous sommes en pleine Semaine sanglante, deux jours après l’entrée des troupes versaillaises dans Paris. À ce moment, les versaillais ont déjà repris les quartiers de l’ouest (VIIe, XVe, XVIe et XVIIe arrondissements) et progressent vers l’est.

Cette carte de visite de Maxime Lisbonne permet de voir que ce dernier fut toujours très fier de son passé de communard, et même de sa déportation comme forçat en Nouvelle-Calédonie. La note manuscrite « demande à être inscrit pour la parole » permet également de deviner la permanence de son engagement militant.

Le 21 mai 1871, toutes les musiques de la Garde nationale étaient réunies pour un « Grand Festival » sur la place de la Concorde et aux Tuileries, en faveur des veuves, des orphelins et des gardes nationaux blessés.