Malgré les conditions bien particulières liées à la situation sanitaire, nous avons pu organiser notre voyage traditionnel pour aller dans les Ardennes, sur les traces d’Arthur Rimbaud, Paul Verlaine et Jean-Baptiste Clément. Nous n’étions que vingt, mais heureux de nous retrouver dans ce moment fraternel et chaleureux, malgré les masques et les contraintes des gestes barrières. Nous avons réussi l’exploit de toujours être à l’abri lorsqu’il pleuvait.

Musée Verlaine 1 rue du pont paquis 08310 JunivilleSamedi, après nous être restaurés, nous nous sommes séparés en deux groupes. Pendant que l’un visitait le Musée Rimbaud, l’autre visitait le Musée de l’Ardenne et la Maison des ailleurs, où Rimbaud a vécu avec sa famille.

Cette visite a suscité des réactions diverses. Certains amis ont aimé, mais pour d’autres ce fut un peu décevant. Le Musée de l’Ardenne est essentiellement consacré à la guerre de 1870, avec un tout petit éclairage sur la Commune. Lorsque nous sommes allés à la Maison des ailleurs, nous avons vu des pièces vides. Nous n’avions pas été prévenus que l’exposition précédente avait été retirée, que la prochaine ne serait installée que la semaine suivante. Nous avons regretté cette situation, car si nous avions été prévenus dès notre demande, nous aurions pu organiser une balade dans la ville.

Après cet après-midi de déambulation, nous sommes partis nous installer à l’hôtel, avant de nous retrouver au restaurant où nous avons passé une agréable soirée. Le personnel était accueillant et appréciait nos chants.

Les Amies et Amis de la Commune sur les traces de Verlaine et Rimbaud

Michel Pinglaut nous avait préparé une présentation de Paul Verlaine, et nous a lu des textes. John Sutton, quant à lui, nous a présenté deux petites conférences sur « Rimbaud et la Commune » et « Verlaine et la Commune ».

Tous deux ont sollicité des volontaires pour lire. C’est ainsi que Marianne Feltrin nous a lu Chant de guerre parisien et Simone Matusalem, Les mains de Jeanne-Marie.

Dimanche matin, nous nous sommes rendus à Nouzonville où le maire, Monsieur Florian Lecoultre, nous a accueillis chaleureusement. Il était déjà présent lors de notre voyage en 2009 mais n’était pas encore élu. Il nous a parlé de l’attachement de Nouzonville à Jean-Baptiste Clément, même si les jeunes ne connaissent pas vraiment le personnage et son rôle pour les travailleurs ardennais.

Le bouquet final fut la visite du Musée Verlaine à Juniville. Marc Gaillot, qui organise les visites du musée, nous a concocté une réunion sympathique. Passionné par son sujet il nous a fait découvrir un Verlaine peu connu et nous a dit être heureux de recevoir un public connaisseur. Le chemin du retour s’est passé sans difficulté et nous sommes arrivés tranquillement à Paris.

FRANÇOISE BAZIRE