à Montparnasse

Le dimanche 26 mai, nous étions une cinquantaine de personnes, dont les principaux acteurs de la démocratie du XIVe arrondissement, venues rendre hommage aux communards et communardes qui ont été fusillés et enterrés dans des fosses communes, au cimetière du Montparnasse.

Les communards avaient installé un de leurs centres de soins au séminaire Saint-Sulpice. On comptait environ deux cents blessés et malades de toutes sortes. Lorsque les troupes versaillaises s’emparèrent de la place, elles entrèrent dans le séminaire, pénétrèrent dans les chambres et y assassinèrent, dans leur lit, une centaine d’hommes.

Les victimes de ce massacre furent transportées dans la gigantesque fosse commune du cimetière Montparnasse, rejoignant près de 2 000 victimes de la férocité versaillaise de la Semaine sanglante.

Jusque dans les années 1950, il y eut, à côté de la montée au Mur des Fédérés, une cérémonie de la rive gauche au cimetière Montparnasse. Nous avons souhaité organiser à nouveau cette cérémonie pour rendre hommage à la Commune et aux communards.

Les communards rêvaient d’une République où le peuple n’abdiquerait jamais sa souveraineté, où les femmes et les étrangers disposeraient des mêmes droits que les autres citoyens, où les travailleurs disposeraient des fruits de leur travail. En 72 jours, la Commune a pris de nombreux décrets, comme la réquisition des logements vacants en faveur des sans-domicile, la réquisition des ateliers abandonnés par les patrons. Rendre hommage aux communards, c’est continuer leur chemin.

Françoise Bazire