Jef Baeck

Épuisé par la maladie, il n’a pas pu, pour la première fois de sa vie, participer à la fête du 1er mai. Jef nous a quittés le 8 mai. C’était un homme généreux, dévoué, d’une grande culture. Très attaché aux valeurs de la Commune, il avait adhéré en 2008 à notre association.

L’été 2015, il est venu rue des Cinq-Diamants avec sa femme Christine. Il avait décidé de créer un comité belge des amis de la Commune. En septembre eut lieu la réunion préparatoire du comité. À cette occasion, Jef m’a organisé une petite visite de « sa ville » qu’il aimait. Ce fut mon premier contact avec Mme Chapeau, personnage haut en couleur d’une comédie de 1938, pièce de théâtre qui fait partie du patrimoine belge.

Le samedi 5 mars 2016, eut lieu la réunion inaugurale du comité. Une quarantaine de personnes étaient présentes. Nous avons présenté nos divers projets. Jef a immédiatement décidé de préparer un voyage sur les traces des communards à Bruxelles, en 2017. Les ami-e-s bruxelloi-e-s participent régulièrement à nos activités : le 18 mars, le banquet, la montée au Mur des Fédérés, la fête de la Commune. Notre ami ne manquait pas une occasion de chanter, il connaissait tous les chants. C’était un plaisir de l’entendre.

Notre voyage en octobre 2017 fut un enchantement. Les amis nous accueillirent à l’hôtel Bedford. Christine et Jef nous présentèrent les festivités. Vous retrouverez notre article dans le bulletin n° 72 du 4e trimestre 2017.

jef BaeckEn février 2018, le comité organisa l’exposition « Les 72 jours de la Commune » aux Halles Saint-Géry de Bruxelles. Au cours d’une visite guidée, Jef a rappelé l’histoire de cette insurrection prolétarienne et parlé du rôle des exilés en Belgique, de leur influence sur le développement des organisations socialistes.

Le 2 juin 2018, c’était le premier banquet communard du comité. Je m’y suis rendue avec un grand plaisir. Les liens d’amitiés tissés avec nos amis belges sont très forts.

La disparition de Jef nous a bouleversés. Le 15 mai se déroulait la cérémonie d’adieu au crématorium de Bruxelles, devant un public nombreux. Il était un homme connu et estimé. Nous avons chanté Le Chiffon rouge et L’Internationale.

Le comité belge a décidé que lors de leur banquet du 1er juin 2019, un hommage lui serait rendu. A Christine, à tou.te.s les ami.e.s belges, nous voulons dire que nous leur apportons notre soutien pour réaliser les projets que Jef avait préparés avec eux.

FRANÇOISE BAZIRE

 

 Hommage à jef Baeck

Ce 1er samedi de juin 2019, notre deuxième banquet a eu lieu en la salle Sacco et Vanzetti, bien connue de nos ami.e.s français.e.s depuis le voyage 2017, et que Jef affectionnait et avait fait aménager avec beaucoup de soin.

Depuis sa belle photo, il a découvert avec nous une quarantaine de convives, et ce superbe chant, La Fédération, d’Eugène Bandinelli, réfugié en 1874, redécouvert dans le dossier « Police » des archives de Bruxelles. Joué et chanté admirablement par quatre ami.e.s de Charleroi, ce moment-phare pour les temps qui viennent, dont un extrait : «… que tous les peuples de la terre, unis par la fraternité, se réveillent contre la guerre par amour de l’humanité… guerre éternelle à l’ignorance, pour les idées, bas les remparts… »

L’amitié que Jef a fédérée entre nous tous, d’horizons parfois très différents, les multiples actes de sa vie militante pour l’émancipation, en sont une parfaite illustration, et par cela il restera toujours avec nous.

POUR LE COMITÉ BELGE, CHRISTINE, QU’IL A TANT AIMÉE ET QUI L’AIME TANT.