JPEG - 44.1 ko
Guy Décamps et Claudine Bourcelot près de la plaque dédiée à Louise Michel

Le 16 juillet 2012, en présence de Sébastien Jumel, maire de Dieppe, et de l’ancien maire Christian Cuvilliez, conseiller municipal, deux cents personnes environ rendaient hommage à notre ami Guy Décamps.

Guy, c’était cet homme radieux qui nous attendait sur le quai, à notre descente de train, nous accueillant de son sourire généreux. Il nous menait à Dieppe devant la plaque à la mémoire de Louise Michel, sur le port.

Tous ceux qui eurent la chance de participer avec lui au banquet, dans la campagne normande, en gardent un souvenir ému, ponctué de chants et de mets succulents dans une convivialité très chaleureuse.

Guy, c’était la passion pour Louise Michel, un symbole de l’histoire de la Commune qui lui tenait à cœur et auquel il ne fallait pas toucher.
Guy, ce fut longtemps le responsable du comité des Amis de la Commune à Dieppe, menant quantité d’actions comme la plaque, l’inaugurationdu square, se battant encore récemment pour que ce personnage de Thiers, bourreau de la Commune, ne soit pas honoré au même titre queLouise Michel dans les rues de cette ville.

Combatif, actif, déterminé, il venait à bout des questions épineuses, parfois au prix de quelquessoucis et nuits sans sommeil.
Les problèmes de santé et les chagrins de la vie l’ont amené à se retirer du bureau de l’association, mais il n’est pas resté inactif : il avait entrepris un travail de recherche afin de répertorier tous les articles de notre bulletin, La Commune. Il avait compris la grande richesse que cela représentait et voulait que d’autres puissent y accéder.

Toujours et encore connaître, faire connaître, partager cette oeuvre colossale de la Commune : Guy avait compris l’esprit révolutionnaire de cette connaissance. L’exposition de novembre 2012 est aussi son œuvre. Guy restera présent dans nos mémoires.

Il est des visages que l’on n’oublie pas, Guy est de ceux-là ! Nous disons à Annick et ses enfants toute notre amitié et notre fraternité.
En continuant ce combat qui fut celui de Guy, nous restons, et resterons fidèles à sa mémoire.

Claudine Rey