Voilà 10 ans que Jean Ferrat nous quittait, mais heureusement il nous reste ses chansons. En hommage à ce grand humaniste, à ce parolier et compositeur merveilleux, à ce chanteur dont la belle voix nous fait encore frémir, Les Amies et Amis de la Commune de Paris vous rappellent les paroles de sa chanson : La Commune.

MONIQUE PEAINCHAU

 Jean Ferrat (1930-2010)

 

La Commune (écouter la chanson par Ferrat)

Il y a cent ans commun commune

Comme un espoir mis en chantier

Ils se levèrent pour la Commune

En écoutant chanter Pottier

Il y a cent ans commun commune

Comme une étoile au firmament

Ils faisaient vivre la Commune

En écoutant chanter Clément

 

C’étaient des ferronniers

Aux enseignes fragiles

C’étaient des menuisiers

Aux cent coups de rabots

Pour défendre Paris

Ils se firent mobiles

C’étaient des forgerons

Devenus des moblots (1)

 

Il y a cent ans commun commune

Comme artisans et ouvriers

Ils se battaient pour la Commune

En écoutant chanter Pottier

Il y a cent ans commun commune

Comme ouvriers et artisans

Ils se battaient pour la Commune

En écoutant chanter Clément

 

Devenus des soldats

Aux consciences civiles

C’étaient des fédérés

Qui plantaient un drapeau

Disputant l’avenir

Aux pavés de la ville

C’étaient des forgerons

Devenus des héros

 

Il y a cent ans commun commune

Comme un espoir mis au charnier

Ils voyaient mourir la Commune

Ah ! laissez-moi chanter Pottier

Il y a cent ans commun commune

Comme une étoile au firmament

Ils s’éteignaient pour la Commune

Écoute bien chanter Clément.

Paroles Georges Coulonges, musique Jean Ferrat, 1971.

(1) Moblot : garde mobile en 1870